Pour une vie Active

Quelques conseils pour une rentrée scolaire sécuritaire

C’est à nouveau cette période de l’année, et malgré l’attention particulière accordée actuellement à la santé et à la sécurité des élèves, il peut être facile de négliger les blessures plus traditionnelles auxquelles les enfants sont confrontés. Revenir à l’école signifie changer de mode de vie, et il est important de préparer les jeunes enfants et les adolescents avec un équipement et des habitudes appropriés.

 

Voici quelques conseils importants afin de garder les plus jeunes en santé.

 

Problèmes n°1: les sacs à dos

 

Ce n’est pas un secret, porter un sac à dos lourd peut provoquer toutes sortes de problèmes, de l’inconfort léger, aux maux de tête, aux maux de dos chroniques. Plus de la moitié des enfants rencontrent ces problèmes à un moment dans leur vie d’écolier. De ce fait, choisir convenablement le sac à dos de votre enfant et l’éduquer sur la manière de le porter est indispensable.

Lorsque vous magasinez pour un sac à dos, soyez attentif à ces caractéristiques:

 

  • Proportionnalité : Un sac à dos doit être approprié à la taille de votre enfant, couvrant essentiellement la largeur de son dos et s’étendant de ses épaules au sommet de ses hanches.
  • Sangles. Un bon sac à dos doit avoir deux sangles ajustables, larges et rembourrées qui amortissent le poids et qui peuvent être resserrées pour assurer une bonne répartition du poids. Les sacs à dos à bretelles simples ou les sacs à dos à bretelles étroites concentrent le poids et peuvent interférer avec la circulation.
  • Assistance supplémentaire. De nombreux bons sacs à dos sont livrés avec des sangles de poitrine, l’empêchant de se balancer cela atténue une partie de la pression sur le dos.

 

Lors de l’emballage et du port d’un sac à dos, il est important de:

 

  • Respectez les limites de poids. Un enfant ne doit pas porter plus de 10% de son poids corporel dans un sac à dos. Le dépassement peut affecter la posture et provoquer une compression de la colonne vertébrale. Planifier à l’avance aidera à éviter d’avoir à transporter beaucoup de choses le même jour.
  • Emballez soigneusement. Les articles plus lourds doivent être plus près du corps et près du bas du sac. Videz fréquemment le sac à dos pour éliminer tout poids inutile.
  • Portez-le fermement. Le resserrement des sangles et l’utilisation de toutes les sangles disponibles, même lors de courtes promenades, aideront à éviter les blessures. En le portant bas et de manière lâche cela entraine plus de stress sur la colonne vertébrale et les disques.
  • N’oubliez pas la posture. Lorsque vous portez un sac à dos, tenez-vous droit avec les épaules vers le bas et la tête et le cou alignés. Il est important de ne pas se pencher pour compenser une charge trop lourde.

 

Problème n°2: La posture

 

Être assis devant un ordinateur toute la journée, ou penché sur un bureau ou des livres, fait des ravages dans la posture de votre enfant et peut causer potentiellement non seulement des problèmes de dos, mais aussi des problèmes de mains et de poignets et une fatigue oculaire.

 

Pour minimiser les risques autant que possible, encouragez vos enfants à:

 

  • S’asseoir droit, que ce soit devant un ordinateur ou un bureau. Les épaules doivent être baissées et tirées vers l’arrière, le cou et la tête alignés et maintenus droit.
  • Placez les écrans au niveau des yeux. Si possible, utilisez des chaises et / ou des moniteurs réglables pour y parvenir, en évitant autant que possible les ordinateurs portables sur les genoux.
  • Gardez les poignets dans une position neutre lorsque vous tapez sur un clavier.
  • Faites des pauses toutes les 30 minutes environ, pour reposer les yeux, étirez-vous et prenez un bref moment pour vous lever et vous déplacer.

 

Problème n ° 3: L’activité

 

Le mouvement alimente des corps sains, mais les écoles peuvent être très sédentaires. Heureusement, il existe des moyens de s’assurer que votre enfant fasse suffisamment d’activité, quelles que soient ses préférences:

 

  • Informez-les de l’importance des étirements, des pauses incluant des mouvements et/ou des exercices fréquents et vigoureux. Donnez l’exemple et, si possible, choisissez des sports d’équipe ou des activités parascolaires pour les aider à faire suffisamment d’exercice. Marcher pour aller et revenir de l’école au lieu de conduire peut être un moyen facile d’augmenter leur activité quotidienne.
  • Équipez-les de chaussures appropriées pour éviter les blessures lors de la course, que ce soit sur le terrain de jeu ou lors de la pratique d’un sport. De bonnes chaussures peuvent prévenir les glissades, les chutes, les entorses, les foulures et les ampoules et favoriser une bonne posture.
  • Encouragez les déplacements en toute sécurité. Par exemple, lorsqu’ils ramassent leur sac à dos, ils doivent plier les genoux et se soulever avec leurs jambes, plutôt que de se baisser pour le ramasser.

Il est impossible d’éviter complètement toutes les blessures, donc si votre enfant souffre de maux de dos, de maux de tête ou de problèmes aux poignets, aux mains, au cou ou aux épaules, consultez un médecin ou un physiothérapeute pour le soulager et éviter que ces problèmes ne s’aggravent.

Prévention des blessures à la réouverture des gymnases

Pour la plupart d’entre nous, cela fait des mois que nous n’avons pas pu faire d’exercice au gym et, par conséquent, les routines d’entraînement ont été abandonnées. Alors que le Canada commence à rouvrir ses gyms, il est important de comprendre comment redémarrer votre programme d’exercice en toute sécurité.


Conseils de prévention des blessures


Il est très facile de vous blesser lorsque vous commencez à vous entraîner – même si votre corps était habitué à des exercices intenses avant l’arrêt. Les blessures peuvent prendre plusieurs formes, notamment:

● Entorses musculaires

● Blessures articulaires

● Tendinopathies

Les genoux et les épaules présentent un risque particulier, et l’exercice à fort impact présente un risque plus élevé que les exercices à faible impact. Votre impatience de commencer vous pousse à sauter immédiatement sur un tapis roulant, mais rappelez-vous que votre corps n’est plus habitué à des exercices vigoureux et a perdu une partie de son élasticité. Cela est particulièrement vrai si vous n’avez pas pu vous entraîner du tout au cours des derniers mois. Pour vous assurer de bien prendre soin de votre corps à votre retour au gymnase, suivez ces étapes simples:

1. Échauffement et refroidissement

L’échauffement augmente lentement votre fréquence cardiaque, tout en réchauffant vos muscles et vos articulations, et prépare correctement votre corps à l’exercice. De même, le refroidissement aide votre corps à récupérer après une séance d’entraînement et réduit doucement votre fréquence cardiaque de manière sûre.


2. Étirer

Étirez-vous après votre entraînement, car cela contribuera à augmenter la flexibilité et à réduire les chances d’avoir des douleurs inattendues.


3. Variez votre exercice

La surutilisation d’un ensemble de muscles augmente les probabilités de microtraumatismes répétés; Donc, lorsque vous revenez au gymnase, n’oubliez pas de varier votre routine et de faire quelque chose de différent chaque jour. Peut-être courir un jour, puis soulever des poids le lendemain, puis nager le lendemain.

4. Qualité prime sur quantité

Il est probable que votre forme se soit détériorée lorsque vous vous êtes éloigné du gymnase, alors faites attention à la position de votre corps lorsque vous vous entraînez. Ceci est particulièrement important lors de la levée de poids. Assurez-vous de donner la priorité à une bonne exécution de l’exercice, au lieu de simplement faire le plus de répétitions possible. Utilisez un miroir, un ami ou un entraîneur pour vous aider à garder un œil sur votre posture.

5. Obtenez l’approbation de votre professionnel de la santé

Si vous avez des problèmes de santé ou si vous êtes inactif depuis des mois, c’est une bonne idée d’obtenir l’approbation de votre professionnel de la santé avant de recommencer l’entraînement. Si rien n’a changé avec votre santé, ils vous conseilleront probablement d’aller lentement, mais si quelque chose a changé ou si vous avez été malade, assurez-vous que vous pouvez vous entraîner en toute sécurité.


6. Allez-y à votre rythme


Enfin, n’oubliez pas de vous rythmer. Garder le même niveau de forme physique avec des séances d’entraînement à domicile que vous aviez au gymnase est presque impossible, il est donc probable que vous ne serez pas en aussi bonne forme que vous l’étiez il y a quelques mois. Ne vous en faites pas à ce sujet; prenez des pauses régulièrement, et n’en faites pas trop. Une blessure vous fera reculer beaucoup plus que d’y aller simplement plus lentement!

En cas de blessure

Si vous trouvez que quelque chose fait mal après un entraînement, n’oubliez pas de:

● Mettre de la glace sur la zone touchée

● Si besoin, enveloppez la zone blessée dans un bandage ou un film de compression

● Reposez-vous

● Prenez des anti-inflammatoires ou des analgésiques si nécessaire, mais ne prenez pas en continu sans consulter votre médecin

● Si la douleur persiste, consultez votre physiothérapeute

Rester en sécurité dans les espaces publics

Enfin, il convient de se rappeler que le retour au gymnase ne sera pas comme d’habitude, pour personne. De nouvelles mesures seront en place dans tous les gymnases pour assurer la sécurité de tous. Suivez toutes les directives de votre gymnase, portez des masques faciaux dans la mesure du possible (et rappelez-vous que des masques faciaux sportifs sont disponibles pour ceux qui pratiquent un cardio intense) et désinfectez soigneusement vos mains et votre équipement avant et après utilisation. Il est possible de rester actif et en bonne santé, avec juste un peu d’effort supplémentaire!

Physiothérapie pour la fasciite plantaire

Avec le début de l’été, nous avons tendance à voir davantage de personnes souffrant de douleurs au talon. Que ce soit à cause de l’utilisation de sandales ou de l’augmentation soudaine des marches, vous faites peut-être partie des 10% de personnes qui souffrent de fasciite plantaire. Mais ce n’est pas parce que c’est un problème courant que vous devez en souffrir! Jetons un coup d’œil à cette condition gênante et voyons comment vous pouvez soulager votre douleur au pied.

Qu’est-ce que la fasciite plantaire?

La fasciite plantaire se produit lorsque le ligament qui s’étend de votre talon à vos orteils (connue sous le nom de fascia plantaire) devient irrité. Cela peut se produire dans les deux pieds, ou un seul, et présente une douleur aiguë au centre du talon. La douleur est généralement pire dès le matin et après de longues périodes d’utilisation. Le fascia plantaire soutient la voûte plantaire et les problèmes avec celui-ci peuvent affecter la santé de votre pied, y compris votre capacité à marcher confortablement.

Quelles sont les causes de la fasciite plantaire?

La fasciite plantaire est une maladie inflammatoire, il n’y a pas de cause spécifique; tout ce qui soumet cette partie du pied à une tension pourrait en théorie entraîner une fasciite plantaire. Cependant, il existe des facteurs qui rendent le développement du problème plus probable, tels que:
  • Obésité
  • Muscles du mollet trop tendus
  • Des activités répétitives qui stressent le talon, comme la course
  • Âge – les personnes d’âge moyen sont plus à risque
  • Chaussures mal ajustées

Comment traiter la fasciite plantaire?

Un traitement approprié commence par le diagnostic. Il n’y a pas de test d’imagerie permettant de diagnostiquer la fasciite plantaire, et si une radiographie ou une IRM est suggérée, cela peut être dû au fait que des problèmes plus graves (comme une fracture osseuse) doivent être exclus en premier. La fasciite plantaire est généralement diagnostiquée via les antécédents médicaux, une discussion des symptômes et un examen physique. Bien que le problème soit relativement simple à reconnaître, les formes de traitement peuvent varier, car aucun traitement unique n’est garanti pour tout le monde.
Les plus couramment recommandés sont:
  • Gestion de la charge du pied blessé
  • L’application de la glace ou autres modalités anti-inflammatoires
  • L’utilisation de modalités électromécaniques tel que les ultrasons
  • Chaussures appropriées ou orthèses de soutien pendant la phase aiguë
  • Certains exercices, y compris étirements

Physiothérapie pour la fasciite plantaire

Un physiothérapeute (ou un podiatre) pourra à la fois diagnostiquer et suggérer des options de traitement pour votre fasciite plantaire. Réguler l’activité qui peut aggraver le problème et s’adonner à des étirements peut réduire considérablement le temps de récupération. Les étirements qui peuvent aider comprennent:

  • La flexion du pied
  • Cercles de cheville
  • Étirement des muscles du mollet
  • Étirement des ischio-jambiers

Bon nombre des étirements ci-dessus peuvent être transformés en une routine avant de vous lever du lit le matin, pour vous réchauffer le pied avant de mettre la pression sur la zone touchée. En plus de ce qui précède, vous devrez peut-être utiliser une attelle de nuit pour maintenir votre pied en place pendant votre sommeil, masser le bas de votre pied pour soulager la pression et effectuer des étirements plus spécifiques avant une activité intense. Vous devrez peut-être également faire d’autres exercices du pied pour aider à renforcer le ligament et éviter que le problème ne se reproduise.

Vous n’avez pas besoin de souffrir; bien que la fasciite plantaire puisse être extrêmement douloureuse, elle est également traitable. Si vous avez une douleur au pied non diagnostiquée, parlez-en à votre médecin ou physiothérapeute pour comprendre vos options.

Retour des éducateurs à la garderie: comment se protéger contre les maux de dos

Les éducateurs et les enseignants retourneront travailler au cours des prochaines semaines et des prochains mois, alors que les écoles du pays rouvriront et reprendront l’enseignement. Mais ce ne sont pas toutes de bonnes nouvelles pour les enseignants du Canada – en particulier ceux qui enseignent aux enfants d’âge préscolaire. Le mal de dos est un problème grave pour de nombreux membres du personnel de la maternelle et des garderies, et un retour au travail signifie un retour à la vigilance concernant les risques pour la santé du dos.

Risques de maux de dos


Une étude récente a révélé que près de 40% des éducateurs ont pris des congés à cause de maux de dos. Mais alors que tous les enseignants sont à risque de maux de dos et d’autres blessures musculo-squelettiques, ceux qui enseignent aux jeunes enfants sont les plus à risque, en raison de la nature de leur travail.
Le mal de dos est le plus souvent causé par:

● Se pencher sur un bureau
● Assis sur des chaises conçues pour les enfants
● Assis au sol sans support adéquat
● Soulever et transporter des enfants et / ou du matériel scolaire
● Utilisation d’équipements (tels que lavabos, salles de bains, ordinateurs) mis en place pour les jeunes enfants
● Temps de repos prolongé, en particulier sur les surfaces dures qui endommagent davantage les pieds et le bas des jambes.

Comment vous protéger


Certains aspects du travail avec les jeunes enfants sont inévitables, mais il existe des moyens de vous protéger et de protéger votre dos au cours de votre journée. Ceux-ci se répartissent en trois grandes catégories: la préparation, l’équipement et le mouvement.

Une bonne préparation


1. Aménagez la pièce pour minimiser le soulèvement inutile. Rangez les articles plus lourds dans des placards bas. Placez les articles pour enfants plus légers dans les zones qu’ils peuvent atteindre et demandez-leur de les aider à ranger les choses.
2. Évitez de soulever des objets lourds et utilisez des chariots ou demandez de l’aide dans la mesure du possible.
3. Placer les roues à roulettes sur les objets lourds fréquemment déplacés.
4. Assurez-vous que les postes à langer sont bien installés, sans encombrement et à hauteur de vos coudes.

Équipement approprié


5. Assurez-vous d’avoir accès à un bureau et à une chaise de hauteur standard pour les tâches administratives et les périodes prolongées assis. Si cela est un problème en raison de l’espace ou du budget, essayez un bureau pour ordinateur portable mobile ou un bureau à hauteur réglable et une chaise à hauteur réglable.
6. Utilisez des coussins de support lorsque vous êtes assis sur le sol.
7. Utilisez une chaise pour adultes basse spécialement conçue lorsque vous êtes assis à une table basse. N’utilisez pas de chaise pour enfant.
8. Si des tables basses sont utilisées tout au long de la journée, ajoutez des élévateurs de meubles pour que les enfants passent une partie de leur journée debout et que vous puissiez vous asseoir sur une chaise ou un tabouret ordinaire.
9. Assurez-vous toujours que votre ordinateur est correctement positionné, avec l’écran au niveau de vos yeux. Utilisez un livre ou un accessoire si nécessaire. Évitez de placer votre ordinateur portable sur vos genoux.
10. Portez des chaussures confortables.
11. Un bureau surélevé, un tabouret haut et d’autres meubles non traditionnels peuvent également faire la différence, selon l’âge des enfants que vous instruisez et combien de temps vous passez debout.

Bons mouvements


12. Si vous devez soulever un enfant ou du matériel scolaire, assurez-vous de le faire avec une forme appropriée – pliez les genoux, gardez le dos droit et évitez de vous courber. Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir soulever quelque chose, n’essayez pas!
13. Étirez-vous fréquemment, au moins toutes les trente minutes.
14. Évitez de vous pencher autant que possible, et accroupissez-vous plutôt sur vos hanches ou asseyez-vous à côté de votre élève.
15. Évitez de vous tordre et de tendre le dos, ou de vous étendre trop.

Les personnes les plus à risque de souffrir de maux de dos sont celles qui en ont souffert dans le passé – la prévention est donc le moyen le plus important de rester en bonne santé. Une petite réflexion sur la configuration de votre salle de classe peut vous aider à vous protéger des blessures évitables.

Rester en bonne santé tout en travaillant à la maison

De nombreuses personnes sont soudainement contraintes de travailler à domicile pour la première fois, et cela peut être stressant. Il est extrêmement important de rester en bonne santé pendant cette période difficile, donc des soins et des exercices appropriés devraient être mises dans votre liste de priorités. Voici quelques moyens faciles de rester en santé (et sain d’esprit!) lorsque vous êtes coincé à la maison:


Restez actif


Cela peut sembler contre-intuitif – après tout, vous êtes enraciné au même endroit toute la journée – mais il existe des moyens simples de vous assurer que vous restez actif:

● Utilisez votre temps de trajet habituel pour faire de l’exercice. Il n’a pas besoin d’être un entraînement cardio intensif (bien que ce soit génial si vous en avez la capacité); du yoga doux, une marche, des exercices de musculation avec des poids à la maison, du tai-chi – il suffit de trouver un moyen d’utiliser le temps supplémentaire pour réchauffer vos articulations et vos muscles et vous préparer mentalement pour la journée (ou vous détendre à la fin).
● Prenez des pauses régulières loin de votre bureau. Entre votre ordinateur portable, votre téléphone, les tâches ménagères habituelles et les exigences familiale, il peut être tentant de rester assis à votre bureau pendant le déjeuner ou de prendre un café rapide. Mais non. Profitez-en pour faire une pause: restez debout ou promenez-vous dans la maison (ou la cour ou le quartier). L’air frais et le dépaysement sont bénéfiques sur le plan psychologique et le mouvement présente des avantages physiques.
● N’oubliez pas de vous étirer. Faites de courtes pauses régulières toutes les heures pour étirer votre dos, vos jambes et votre cou. Assis à un bureau toute la journée (au bureau ou à la maison) peut provoquer des raideurs et des problèmes de dos, alors assurez-vous de changer régulièrement de position et de ne pas vous courber.


Investissez dans un équipement approprié


Quelques décisions intelligentes lors de la mise en place d’un travail à distance peuvent faire la différence entre un environnement de travail sain et un environnement malsain. Voici quelques règles simples à suivre:

● Choisissez une bonne chaise. Vous n’avez peut-être pas le luxe de vous offrir la chaise chère et ergonomique que vous aviez au travail, alors cherchez autour de votre maison la meilleure chaise pour une utilisation toute la journée. Il doit avoir un dossier de soutien et vous aligner bien devant votre bureau. Évitez tout ce qui encourage à vous affaisser.
● Si cela vous convient, abandonnez complètement la chaise et installez un bureau debout. La recherche montre que cela peut réduire votre risque de mortalité à long terme et permet plus de mouvement tout au long de la journée.
● Désigner un espace «de travail» distinct loin des autres activités de la maison. Cela évite les distractions mais signifie également que vous pouvez maintenir la configuration optimale pour vos besoins. Cela signifie également que vous pouvez vous éloigner du travail à la fin de la journée et maintenir de bonnes limites entre le travail et la maison.
● Envisagez d’investir dans un ballon d’exercice de stabilité. Cela aide à renforcer la force et l’équilibre du tronc et procure un certain soulagement par rapport à votre chaise ordinaire.


La santé mentale est également importante


● Il peut être difficile d’éviter de se sentir pris au piège ou isolé lorsque vous travaillez à domicile, alors n’oubliez pas de prendre également des pauses de santé mentale. Pour ce faire, il est préférable de définir un horaire qui sépare clairement le temps de travail du temps de détente et de s’y tenir.
● Rangez votre téléphone! Consulter constamment les actualités ou les réseaux sociaux nuira à la fois à la productivité du travail et à votre capacité à vous détendre. Éteignez votre téléphone (ou désactivez les notifications) chaque fois que vous faites activement autre chose – même si cette autre chose est se détendre.
● Les collations peuvent être tentantes lorsque vous travaillez à domicile – après tout, vous avez rempli les placards – mais cela peut rapidement entraîner des habitudes alimentaires malsaines. Planifiez vos repas et vos collations en début de journée. Sortez-les du réfrigérateur ou mettez-les de côté si vous le devez; assurez-vous simplement de limiter ce que vous prévoyez de manger et de ne pas dévier lorsque vous voyez les grignotines.

Le travail à domicile nécessite un certain ajustement, alors ne vous découragez pas si vous avez du mal au départ. Les bonnes habitudes prennent du temps à se construire, mais une fois établies, elles peuvent assurer que votre vie familiale et professionnelle s’épanouissent!

Communiqué COVID-19

Cher(e)s patient(e)s,

 

Dans le cadre d’un effort collectif visant à préserver la santé de la population et à limiter la propagation du virus, la clinique sera ouverte pour les cas nécessitant une prise en charge « physique » surplace.

 

Notre objectif est de venir en appui au système de santé et d’offrir une option thérapeutique efficace pour ces patients tout en contribuant au désengorgement du système public.

 

Donc, si vous devez absolument venir nous consulter sur place, il est important de déclarer si vous avez des symptômes suspects de COVID-19 (fièvre ou toux sèche), si vous avez été en contact avec des personnes infectées, ou à risque de l’être (voyage récent).

 

Sachez également que nous sommes heureux de vous offrir un service de téléréadaptation. Plusieurs rendez-vous ont déjà été effectués et la satisfaction des patients est bien présente.

 

Comme vous le savez, notre approche est basée sur les EXERCICES et l’ENSEIGNEMENT. Ce sont des modalités de traitements très faciles à vous offrir à distance.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions au 514 375-5348.

4 conseils d’ergonomie pour faire du télétravail sans blessures

Depuis l’arrivée du COVID-19, beaucoup d’entreprises se sont tournées vers le télétravail. Avec un nouvel environnement de travail, être mal assis devant un ordinateur toute la journée peut être grandement nuisible sur le long terme. Malheureusement, il n’est pas rare que nos clients nous manifestent avoir de la difficulté à travailler puisqu’ils croient que leur environnement de travail ne favorise pas leur rétablissement.

 

Les douleurs dues à une mauvaise position de travail peuvent passer par le mal de cou (cervilagie) à la tendinite ou à la capsulite de l’épaule, douleur au milieu du dos (dorsalgie) ou encore engourdissements aux mains. Afin de favoriser votre guérison ou tout simplement éviter des blessures, nous vous présentons dans cet article quatre conseils d’ergonomie qui vous aideront à aménager votre poste de travail à l’ordinateur.

 

  1. Votre siège

Parmi nos conseils d’ergonomie, nous croyons que l’ajustement de votre siège est la base d’une bonne posture à la maison. Assurez-vous que vos cuisses soient parallèles au sol lorsque vous êtes assis et que vos pieds sont posés par terre. Vous ne devriez pas sentir de pression inconfortable sous vos cuisses.

 

La profondeur du siège est un point souvent oublié, mais très important. De fait, la profondeur adéquate d’un siège est lorsque celle-ci permet de supporter la cuisse sur toute sa longueur sans pour autant coincer à l’arrière du genou. Vérifiez qu’aucune pression à l’arrière des genoux n’est présente lorsque vos pieds sont bien supportés et que votre dos est bien appuyé sur votre dossier. Si vous ressentez un inconfort derrière vos genoux, cela signifie que votre siège est trop profond.

 

Pour ce qui est du dossier, ce dernier est censé vous aider à garder la courbure naturelle du dos au niveau lombaire. De fait, assurez-vous que la hauteur de celui-ci soit positionnée de façon à positionner le support lombaire dans le creux du dos. On suggère aussi d’incliner légèrement votre dossier vers l’arrière de façon à ce que le poids de votre haut du corps soit partiellement transféré sur le dossier et ainsi allèger le travail de vos muscles du dos.

 

Pour ce qui est des accoudoirs, ceux-ci ne sont pas obligatoires si vos coudes restent le plus prêt du corps possible et que vos épaules restent détendues. Par contre, si vos accoudoirs sont bien ajustés, ils permettent de supporter le poids de vos membres supérieurs. Ajustez les de sorte qu’une fois appuyés, vos bras se retrouvent parallèles à votre corps et vos épaules soient relâchées. Gardez en tête que vos accoudoirs ne devraient pas vous empêcher de vous approcher de votre surface de travail.

 

  1. Le clavier

Afin de vous indiquer si votre clavier est placé au bon endroit, vous devez d’abord vous assurer que lorsque vous êtes en position de travail au clavier, vos avant-bras sont à peu près parallèles au sol et que vos coudes sont près de votre corps. Comme mentionné plus tôt, vos épaules ainsi que votre cou devraient être détendus. Si vous ne pouvez pas ajuster la position de votre clavier, il sera nécessaire de modifier la hauteur de votre chaise de façon à respecter la position des avant-bras mentionnée. Aussi, vos poignets devraient rester droits, pensez à ceux-ci comme le prolongement de vos avant-bras.

 

  1. L’écran

Tout d’abord, il est bien important que votre écran soit placé devant vous et non pas à gauche ou à droite de votre champ de vision. Cette situation pourrait vous causer de la fatigue visuelle en plus des douleurs au cou, aux épaules et au dos. La hauteur à laquelle l’écran devrait se trouver varie selon le confort de chacun. Par contre, nous suggerons comme repère que vos yeux soient au même niveau que le haut de la partie vitrée de l’écran. Pour ce qui est de la distance à laquelle l’écran devrait se trouver, nous suggerons une mesure approximative de un bras. Par contre, la distance peut varier selon la de chaque individu.

 

  1. Vos fournitures de bureau

Placez les objets que vous utilisez le plus souvent à proximité de vos bras. Par exemple, votre téléphone devrait être facilement accessible lorsque vous êtes assis face à votre ordinateur.  Assurez-vous également qu’aucun matériel ne traine en dessous de votre bureau ne vous permettant pas d’adopter une posture naturelle et confortable. N’hésitez pas à conserver votre environnement de travail le plus organisé possible afin de pouvoir l’adapter à vos besoins.

 

Nous vous recommandons la lecture de cet article de l’Ordre des physiothérapeutes du Québec concernant les maux de dos au travail.

 

En espérant que ces conseils d’ergonomie vous permettront de faciliter votre retour au travail cet automne. N’hésitez pas à nous contacter pour prendre rendez-vous si vous avez des questions!

 

 

Pourquoi consulter un Physio après l’accouchement?

Tout le monde sait à quel point un accouchement peut-être est douloureux, mais la plupart supposent qu’une fois le travail terminé, le dur labeur est fait. Malheureusement, un nombre important de nouvelles mères éprouvent des problèmes pelviens après l’accouchement. Heureusement, voir un physiothérapeute peut atténuer les complications et prévenir les blessures futures.

 

Quels sont les risques?

L’accouchement vaginal peut nuire à la santé pelvienne et les dysfonctionnements pelviens post-partum sont courants. 35% des nouvelles mères souffrent d’incontinence urinaire et 20% souffrent de lésions musculaires graves du plancher pelvien. C’est après un accouchement vaginal normal, lorsque tout le corps – mais surtout l’abdomen et le bassin – subit beaucoup de changements physiques et de stress. Les muscles s’étirent et s’affaiblissent tout au long de la grossesse et peuvent se déchirer ou subir des lésions nerveuses pendant le travail. Cependant, les complications ne se limitent pas à l’accouchement vaginal; les mères qui accouchent par césarienne peuvent également souffrir de problèmes de plancher pelvien, bien que cela soit moins probable.

Vous êtes plus à risque de problèmes de plancher pelvien post-partum si vous:
● Avez des jumeaux ou des triplés
● Avez déjà eu des enfants
● Êtes une mère plus âgée
● Souffrez d’obésité
● Avez déjà subi une chirurgie pelvienne
● Souffrez de constipation ou d’une toux chronique

Bien que les problèmes de plancher pelvien soient courants, ils ne sont pas des effets secondaires normaux de l’accouchement, et les symptômes doivent donc être étudiés et traités. Sans soins appropriés, les problèmes de plancher pelvien peuvent s’aggraver.

Quels sont les symptômes?

 

Les problèmes de plancher pelvien post-partum peuvent se manifester de plusieurs manières, notamment:


● Incontinence urinaire ou intestinale, y compris les petites fuites (par exemple, en éternuant ou en toussant)
● Augmentation de la fréquence ou de l’urgence urinaire
● Douleur pendant les rapports sexuels
● Douleurs pelviennes en général, qui peuvent apparaître dans le bas du ventre, le coccyx ou le bas du dos
● Prolapsus des organes pelviens

Si vous ressentez l’un de ces symptômes plus de six semaines après l’accouchement ou si vous ressentez toute autre douleur ou gêne inhabituelle, consultez votre médecin.

 

Comment un physio peut-il aider?


La façon la plus simple et la plus facile de traiter la dysfonction du plancher pelvien est avec l’aide d’un physiothérapeute qualifié qui peut évaluer la cause profonde du problème et vous guider à travers des exercices qui aident à résoudre les symptômes en renforçant les muscles et en rétablissant la fonction. L’évaluation initiale peut comprendre un examen interne, qui est la meilleure méthode pour déterminer l’état du plancher pelvien. Il peut également inclure un dépistage de l’intestin et de la vessie pour identifier les problèmes associés.
Les exercices du plancher pelvien sont le meilleur moyen de renforcer et de retrouver le tonus des muscles du plancher pelvien; ceux-ci peuvent inclure des exercices de Kegel, ainsi que d’autres axés sur la stabilisation abdominale et l’entraînement de la vessie. Un physiothérapeute peut également vous renseigner sur la façon de reprendre l’activité physique en toute sécurité.Dans les cas très graves, la chirurgie pelvienne peut être recommandée pour réparer les muscles endommagés ou pour rectifier le prolapsus d’organe.La physiothérapie n’est pas seulement utile après l’accouchement; il peut également aider à la posture, aux maux de dos, aux techniques de respiration et à la protection du plancher pelvien pendant la grossesse, ce qui réduit à son tour le risque de dysfonctionnement du plancher pelvien après l’accouchement.

Choisir les bonnes chaussures pour votre enfant

Choisir les bonnes chaussures pour votre enfant n’est pas seulement une question de mode; des chaussures adéquates font partie d’un mode de vie sain et peuvent faire une énorme différence dans la posture, la sécurité et le confort d’un enfant. Voyons comment choisir les meilleures chaussures pour vos tout-petits.

 

Pourquoi les chaussures sont-elles importantes?

Les choix que vous faites maintenant pour votre enfant se prolongeront jusqu’à l’âge adulte; la plupart d’entre nous, 98% sont nés avec des pieds en bonne santé. Seulement 40% des 98% auront des pieds en santé à l’âge adulte. De toute évidence, trouver les bonnes chaussures peut faire une grande différence.

Les avantages des chaussures appropriées comprennent:
● Améliorer la posture
● Protéger les articulations
● Soutenir et amortir les pieds pendant l’activité
● Aider au confort
● Prévention des glissades, chutes et blessures 
● Protéger la plante des pieds des dangers

Bien sûr, il existe de nombreuses options lors de l’achat de chaussures pour enfants, mais si beaucoup d’entre elles sont adorables, toutes ne sont pas pratiques ou sûres.

 

Comment choisir les bonnes chaussures?


Choisir les bonnes chaussures ne doit pas être un défi. Voici quelques directives simples à suivre pour vous assurer de prendre la bonne décision:


1. Adapter la chaussure selon l’âge de votre enfant


Les pieds des enfants grandissent beaucoup – jusqu’à 12 tailles au cours de leurs trois premières années de développement. Mais près de la moitié des enfants portent une taille de chaussure incorrecte. Cela peut causer de graves problèmes pendant la croissance des pieds, il est donc essentiel de toujours mesurer les pieds de votre enfant avant d’acheter de nouvelles chaussures.

Comme ils peuvent changer si rapidement, les physiothérapeutes recommandent des contrôles de taille fréquents au rythme suivant:
● Tous les deux mois pour les enfants de moins de deux ans
● Tous les quatre mois pour les enfants de trois à quatre ans
● Tous les six mois pour les enfants de plus de cinq ans

Et quelle que soit la mesure, demandez toujours à vos enfants d’essayer des chaussures avant de les acheter; leurs pieds ne doivent pas être écrasés sur toute leur largeur et leurs orteils doivent pouvoir bouger librement. Si vos petits sont mobiles, demandez-leur de se promener dans les chaussures pour tester leur niveau de confort et identifier les zones de tension ou d’inconfort.

2. Des chaussures différentes pour différents stades de développement


Les chaussures pour bébés diffèrent considérablement des chaussures pour enfants, donc gardez à l’esprit le stade de développement de votre enfant. Les nourrissons n’ont pas besoin de beaucoup de soutien car ils ne marcheront pas. Les tout-petits sont à mi-développement, mais debout toute la journée, ils ont donc besoin d’espace pour grandir et des chaussures confortables. Les enfants plus âgés ont des pieds moins fragiles mais les utilisent de manière plus variée, et généralement pour des activités à fort impact, donc les chaussures avec un mélange de flexibilité et de soutien sont meilleures.

 

3. Considérez l’activité


Pour les enfants plus âgés, comme pour les adultes, il est important de se rappeler pour quelle activité les chaussures seront portées. Les chaussures de course ont des caractéristiques différentes des chaussures de marche. Si votre enfant pratique un sport spécifique, pensez à acheter des chaussures conçues pour ce sport, car elles offriront plus de protection et de soutien de manière spécifique requis pour cette activité. Si vous cherchez simplement de bonnes chaussures tout usage, vérifiez l’épaisseur et l’adhérence de la semelle, la flexibilité du matériel et surtout la taille.

 

4. Choix du matériel


Les pieds des enfants transpirent plus du double de ceux des adultes, alors recherchez des chaussures faites de matériaux légers, transpirants et naturels, afin que vos pieds ne surchauffent pas. Cela peut prévenir les cloques ainsi que les odeurs désagréables. Une chaussure en toile est une meilleure option, car elle est également lavable, tout en étant durable. Évitez le plastique et les matériaux synthétiques.

 

5. Choisir le type d’attaches


Les chaussures que vous envisagez peuvent être entièrement lacées, velcro ou autre chose. En règle générale, il est recommandé d’éviter les chaussures à enfiler et les chaussures sans dos pour les enfants, car ils n’offrent pas un soutien adéquat. Le choix entre les attaches est une question de capacité pour votre enfant; dans la mesure du possible, choisissez une chaussure facile à enfiler et à retirer.

Mieux vous serez préparé avant de partir à la recherche de chaussures pour enfants, plus votre magasinage sera facile. N’oubliez pas que s’ils ne sont pas à l’aise dans le magasin, ils ne le seront pas lorsqu’ils les porteront à la maison!

Bénéfices et risques du ski alpin

Le ski alpin est l’un des sports d’hiver les plus populaires au Canada, avec environ 2,6 millions de personnes qui y participent chaque année. Il a le double avantage d’être à la fois très amusant et est un excellent exercice. Ce sport comporte des risques, donc si vous êtes un skieur régulier ou envisagez de pratiquer ce sport, voici ce que vous devez savoir:

 

Bénéfices du ski alpin

1. Un mix de différents exercices

Le ski est un excellent moyen de faire de l’exercice, en particulier parce qu’il combine à la fois l’endurance et l’entraînement en résistance. Cela signifie que, par rapport à d’autres sports, il offre plus d’exercice pour le temps passé à skier; et ça nous n’avons même pas l’impression de forcer!

2. Stimule le cœur

Les recherches des cardiologues montrent que le ski alpin équivaut au vélo ou à l’aviron en termes de bienfaits pour la santé cardiaque. Une descente tranquille sur une course en douceur peut ne pas avoir tout à fait le même impact qu’une descente à toute vitesse, mais dans les deux cas, vous aidez votre corps à améliorer la résistance à l’insuline et le métabolisme du glucose, et à abaisser la tension artérielle et les lipides et à améliorer le corps composition.

3. Renforce les os et les articulations

Le ski signifie porter votre poids sur vos jambes et utiliser vos genoux pour tourner et bouger. Cela renforce les muscles plus gros dans la partie inférieure du corps et les os et les articulations de vos jambes, genoux et hanches. Cela peut réduire le risque d’ostéoporose et de dommages au genou à l’avenir.

4. Améliore l’équilibre et la coordination

Le ski est une question d’équilibre, et apprendre à rester debout en utilisant votre force principale est un excellent moyen de conserver votre sens de l’équilibre au fil des années – ce qui peut vous aider à éviter les chutes. Vous pouvez également pratiquer la coordination et la flexibilité pendant que vous skiez, ce qui vous permet également d’éviter les tensions et les entorses.

5. Stimule l’humeur et améliore le sommeil

Passer la journée à l’extérieur au soleil, respirer l’air frais et ressentir le frisson du ski alpin ne manquera pas de vous faire sourire. Et la fatigue naturelle qui survient après un tel exercice améliore la durée et la qualité du sommeil. La recherche montre que la pratique du ski alpin est également un excellent indicateur d’un mode de vie généralement actif et sain.

Les risques du ski alpin

Il y a évidemment un risque de blessure lors de la pratique de tout type de ski (ou même de tout sport), mais les risques peuvent être considérablement améliorés par:

1. Utilisation appropriée de l’équipement
2. Rester dans les limites de vos capacités
3. Prise en compte des conditions

Des conditions météorologiques changeantes, des conditions de neige ou de glace incertaines, des pentes très fréquentées ou la présence d’obstacles rendent les blessures plus probables et potentiellement plus graves. Il est conseillé, si vous êtes un nouveau skieur, de prendre les choses lentement, n’oubliez pas de vous échauffer avant et de vous étirer ensuite, et si possible demandez l’aide d’un moniteur pour vous assurer que votre forme est conçue pour protéger votre corps. La chute ne doit pas être préjudiciable, tant que vous savez comment le faire en toute sécurité!

 

Call Now Button